Projet coeur de ville - CHEMILLÉ-EN-ANJOU (49)

REPÈRES

Concours conception-réalisation non lauréat

Localisation : CHEMILLÉ-EN-ANJOU (49)
Maître d'ouvrage : Maine-et-Loire Habitat
Surface : 2592m2
Montant de travaux : 3 150 000€ HT

Architecte de l'opération - Mission de base

Conception/Réalisation de 28 Logements collectifs locatifs dont 14 en habitat séniors, maison pluridiciplinaire de santé, salle commune, crèche

ÉQUIPE

  • JUSTEAU FRÈRES / Entreprise mandataire
  • DCL architectes-urbanistes / Architecte de l'opération
  • ANJOU Structure / BE structure
  • GEFI / BE fluides - thermique - HQE
  • Techniques et chantiers / économiste
  • GAMBA / acousticien
  • ATLANCAD / BIM manager

SYNOPSIS

Les liens intergénérationnels et la santé sont au cœur de ce projet urbain situé entre la place des Perrochères, la rue Sauvaget.

Sont regroupés dans le programme de l'îlot, une crèche, une maison pluridisciplinaire abritant des cabinets médicaux, des logements séniors et des logements familiaux.

La présence de l'hôpital au Sud du terrain et l'importante surface de l'ilot a très opportunément amené à créer des cheminements traversant au sein du foncier. Ceux-ci apportent des circulations protégées entre les différentes entités du quartier.

Les logements sont répartis entre deux entités :

  • Un bâtiment collectif R+2+attique formant un front bâti en alignement sur la place puis en continuité sur la rue
  • Un bâtiment intermédiaire R+1 en cœur d'ilot qui s'adapte au gabarit nécessairement plus mesuré des maisons prévues dans la partie Sud-Ouest de l'ilot, en offrant une progression douce des gabarits construits.

Les locaux implantés au RDC du bâtiment collectif forment un socle continu en contact avec l'espace public. Les deux bâtiments définissent un espace fédérateur protégé, centré sur le magnolia conservé. Une petite placette s'organise autour de cet arbre rassembleur où l'ensemble des locaux ouvrent sur cet espace central qui prend ainsi toute sa dimension intergénérationnelle.

Les volumes bâtis exprimés avec des matériaux traditionnels sont en cohérence avec le souhait d'une intégration douce dans l'environnement de Chemillé :

Le socle des bâtiments traité en béton matricé se distingue clairement du corps du bâti en enduit traditionnel. Les volumes d'attiques sont exprimés en ardoise, identifiables tels des maisons sur le toit, minimisant ainsi la perception de hauteur des constructions. Les garde-corps et écrans sur les balcons apportent la chaleur du bois avec un tasseautage pré-teinté en usine qui assure l'intimité de ces espaces extérieurs des logements.