Ilot 15 - ZAC de la Quantinière - TRÉLAZÉ (49)

REPÈRES

Concours conception-réalisation 2020 - non lauréat

Localisation : TRÉLAZÉ (49)

Maître d'oeuvre : Maine-et-Loire Habitat
Surface : 4285 m2 SP
Montant de travaux : 5 775 000 € HT
Architecte de l'opération - Mission de base

Construction neuve de 64 logements collectifs (7 T4, 14 T2, 43 T3)

ÉQUIPE

  • JOUSSELIN CONSTRUCTION / Entreprise mandataire
  • DCL architectes-urbanistes / Architecte co-traitant
  • ERIBOIS / BE Structure
  • GEFI Ingénierie / BE Fluides, thermique
  • TECHNIQUES & CHANTIERS / Économiste
  • DB ACOUSTIC / Acousticien

SYNOPSIS

Dans ce site très porteur avec son orientation Nord-Sud et l'environnement végétal au Sud longeant l'ancien chemin creux et la zone humide qui seront tous deux fortement végétalisés, le filtre naturel de ce décor entre l'opération et la circulation automobile rejetée à plus de 50 mètres au Sud, offre à l'opération un cadre très favorable.

La mise à profit de cet environnement naturel représente un enjeu très qualitatif pour le quartier.

Orientations urbaines

L'organisation du bâti proposé en 3 plots séparés par des coulées vertes assure la continuité des transversales Nord/ Sud en les cadrant jusque vers la zone humide qui borde l'ancien chemin creux. Cet espace naturel est prometteur d'un aménagement paysager très qualifiant qui représente un atout majeur pour la qualité de vie des résidents.

L'ensemble du quartier profite pleinement de la présence de la zone humide et de la coulée verte grâce à la brèche très ouverte et judicieusement placée sur le virage de la rue Alain COLAS.

Les cheminements doux sont magnifiés par cette mise en scène valorisant le paysage naturel.

On imagine aisément que ces cheminements agréables seront porteurs d'une communication entre les différents secteurs bâtis avec toute une vie de quartier qui en découle.

La volumétrie du bâti présente un gabarit réduit côté Nord, elle exprime ainsi une échelle en accord avec le groupement de maisons individuelles qui lui fait face, la façade Sud profite d'un gabarit plus haut qui met à profit l'ensoleillement et la vue optimale pour un très grand nombre de logements.

Organisation

La conception globale du projet s'appuie sur une organisation de 3 plots bâtis déclinés avec des modulations permettant de créer une variété dans la composition et dans les formes.

L'organisation des logements offre des orientations Sud pour la très grande majorité des appartements, seuls quelques T2 sont orientés au Nord et à l'Ouest.

L'exposition au Sud des logements, balcons et terrasses, bénéficie évidemment à la qualité de vie des résidents qui profitent d'une vue privilégiée sur la coulée verte. Les performances énergétiques de l'opération sont également optimisées avec un allègement possible des équipements techniques.

Chacun des logements possède un cellier intégré permettant un usage de lingerie.

Des celliers extérieurs sont proposés sur quelques logements en RDC et en dernier niveau.

Une surface de caves en sous-sol est proposée en option entre les bâtiments A et B qui abrite environ 20 caves, afin de répondre au souhait du Maitre d'Ouvrage.

Les logements du RDC bénéficient tous d'une « terrasse-jardin » privative, ouverte sur l'espace paysager au Sud et profitant d'une intimité particulièrement soignée, avec des voiles écran en épi ainsi que d'une clôture paysagère forte.

D'une manière générale, les balcons et terrasses bénéficient d'une qualité d'usage très profitable à la vie des résidents, ils sont conçus comme des pièces extérieures du logement, avec des proportions et une intimité travaillées en conséquence.

Les logements de T4 sont répartis entre les RDC et les derniers niveaux permettant d'offrir à leurs résidents des terrasses ou jardins généreux.

Les logements de T3 sont répartis sur les différents niveaux avec des séjours systématiquement orientés au Sud et 2 ou 3 orientations suivant les cas.

Les logements de T2 sont implantés sur la rue avec une orientation Nord et Ouest dans les niveaux R+1 à R+3, au RDC ainsi qu'au R+4, l'organisation des logements varie en fonction des typologies.

Architecture et paysage

L'isolation extérieure proposée sur l'ensemble du bâti permet de profiter de l'inertie de la structure en période chaude, les études comparatives chiffrées montrent qu'elle est impérative pour garantir le confort thermique d'ététel que l'a souhaité le Maitre d'Ouvrage.

La façade Nord est peu percée en respect des maisons qui lui font face, elle se présente comme un écran thermique et visuel au Nord de l'opération. Elle est constituée d'un jeu de pans couvertures et de façades bardées, glissants les uns derrière les autres sur des nus variés.

L'échelle des volumes ainsi découpés s'assimile à celle d'un alignement de maisons de ville, cohérent avec les maisons environnantes.

Les balcons et terrasses sont conçus comme des pièces extérieures du logement, souvent atypiques par leur position ou leur configuration, favorisant au mieux l'identification de chacun des logements. Nous cultivons en quelque sorte l'individualisation du logement collectif.

La façade Sud présente un rapport spécifique entre les logements et l'environnement végétal en fonction des niveaux.

Les jardins situés à RDC, très protégés par un balcon filant du R+1 au débord marqué, ainsi que par les murs épi, s'inscrivent dans la continuité du parc que constitue la coulée verte, les terrasses généreuses du R+1 offrent une vue dominante sur le site.

Les balcons des étages supérieurs sont conçus comme autant de cabanes dans les arbres de la coulée verte. Ils entrent en résonance avec l'environnement végétal.

Les terrasses généreuses du dernier niveau accompagnent des logements « penthouse » sur le toit, embrassent une vue sur TRELAZE et ses environs.

La présence chaleureuse des tons bois assimile le programme à une architecture de parc, en cohérence avec l'environnement paysager particulièrement intéressant qui le borde au Sud, associant l'ancien chemin creux et une zone humide.

Une part importante du stationnement extérieur demandé au programme est situé en about Est du foncier, à proximité de l'accès au sous-sol, 11 places sont ainsi créées avec 6 d'entre elles, partiellement enchâssées sous le bâtiment, et protégées par une pergola végétalisée.

Quatre places sont disposées en épi, en limite Ouest le long de la rue Aimé Cézaire. Celles-ci pourraient être implantées en variante, en prolongement du stationnement prévu le long de la rue Aimé CEZAIRE le long du bâtiment B, avec une légère déviation du cheminement piéton qui profite au mieux du cadre végétal.

Le traitement des aménagements extérieurs s'accorde avec la présence très forte du végétal en continuité du paysage assez libre et rustique généré par la zone humide où buissons, arbustes et graminées se côtoient avec des volumes et des graphismes variés.

Ce programme offre l'opportunité de créer dans un quartier urbain un ensemble de logements collectifs ouvert sur un site naturel particulièrement présent, une vie confortable au contact avec la nature.